Chaque moment que nous vivons est un moment qui nous demande de poser quelques gestes de pardon. Chaque fois que je me juge ou que je juge quelqu’un d’autre, chaque fois que je me sens effrayé et/ou attaqué, chaque fois que je veux attaquer mais que je m’en empêche de le faire, chaque fois que je justifie mon attaque ou ma réaction de défense, il m’est demandé de pardonner. Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Le pardon se vit dans le présent, dans le moment. Laisser le passé être le passé. Je ne transporte pas le passé dans le présent et je ne transporte pas le présent dans le futur. J’accepte seulement le présent tel qu’il est. Voilà ce qu’est le pardon.

Ça n’a rien d’ésotérique. Je laisse tout simplement ce qui est « être ». Je n’essaie pas de le combattre. Je n’essaie pas de le changer, ni de l’interpréter. Je le laisse simplement être. Je permets à ce qui est là d’être avec moi et je me permets d’être avec ce qui est là. J’accueille l’expérience et les émotions/ressentis qui accompagnent : acceptation, je laisse mûrir et vient ensuite la compréhension. Avec le temps, mon expérience devient une vérité vivante qui me guide et inspire les autres. Ça demande beaucoup de patience – deux « ingrédients » indispensables à la guérison : le temps et l’amour. Ne pas aller trop vite : prendre le temps de vivre « avec » pour que mon expérience soit un enseignement. Ce processus de maturation amène le changement. Tant que je consacrerai de l’énergie à tout conserver dans le même état, je ne pourrai pas bénéficier des leçons que ma vie m’offre spontanément. Je dois être ouvert au changement. Et prêter attention à mon « égo » qui me fait croire que je sais dans quelle direction doit se faire le changement. Ça, je ne le sais pas. Ça, je ne devrais pas le savoir. Ça vient de l’inconnu, de quelque part au-delà de moi, ou de tellement profond à l’intérieur de moi que je ne le reconnais pas/ Que je ne le connais pas encore. Ça vient à travers moi et, en passant à travers moi, ça me transforme.

J’ai foi en ce processus : tout est très bien tel que c’est. Peu importe ce qu’il amène. Le Créateur m’aime et reste fidèlement à mes côtés à travers toutes mes expériences/peines. IL m’amène au « meilleur de moi », pour un bien pour moi et pour tous.

De la théorie à la pratique :

Notre intuition essaie sans cesse de nous emmener là où nous avons besoin d’aller et, ceci, de la meilleure façon possible (wébinaire « intuition » 27/05/2020). Quelque fois cela implique de « prendre de la hauteur » et « quitter »  ce à quoi nous sommes très attachés et nous pouvons avoir l’impression que tout s’écroule dans notre vie. Et cela peut être effrayant… Si nous sommes poussés à abandonner quelque chose, c’est peut-être parce que nous n’en avons plus besoin ou qu’il est temps pour nous de changer, même si nous ne le savons pas encore 😉 C’est alors qu’il est important d’avoir la Foi/Confiance. Plus nous serons entraînés à suivre nos intuitions et voir comment les choses se passent en fin de compte, plus notre Foi/Confiance dans le processus se développera. Et plus notre Force Vitale circulera avec fluidité ! Il nous faut demander à  notre guide intérieur : « Donne-moi un signe clair pour … (ceci ou cela) ». Demandez clairement permet de recevoir une réponse claire : signe, synchronicité,… Ressentons la sensation, écoutons le message et agissons !