MARIE JAUCOT – PSYCHOTHÉRAPEUTE, CHANNELING, LIFE & SPIRITUAL COACHING

NEWSLETTER MARS 2020 : La qualité de « Présence à Moi » transcende tout espèce de dualisme

Les pensées négatives prospèrent tout autant que les pensées positives. Parce que je présente un mélange de pensées positives et de pensées négatives, ma situation extérieure reflète les deux. Je ne serais pas capable de chasser les pensées négatives en me focalisant sur les positives. En fait, plus je me concentre sur les pensées positives, […]

Les pensées négatives prospèrent tout autant que les pensées positives. Parce que je présente un mélange de pensées positives et de pensées négatives, ma situation extérieure reflète les deux.

Je ne serais pas capable de chasser les pensées négatives en me focalisant sur les positives. En fait, plus je me concentre sur les pensées positives, plus je donne du pouvoir à mes pensées négatives.

Personne ne peut échapper à ce paradoxe.

Je peux oublier la pratique des affirmations positives. Elles ne sont qu’illusion. J’arrête d’essayer de changer mes pensées négatives : être simplement conscient d’elles.

Être conscient des émotions qui leur sont attachées. Et laisser ma conscience me mener. Comment apprendre la foi, la confiance en l’énergie divine (vous l’appelez comme vous voulez), comment apprendre à être soutenu par cette énergie si j’interfère continuellement avec ses rouages ?

Lorsque je regarde mes pensées, je suis conscient qu’une partie de moi veut tel résultat et qu’une autre partie en veut une autre. J’ai l’impression alors de devoir choisir entre ces deux parties et cela me met sous pression et génère en moi le conflit. Par la pratique, je sais pourtant que la meilleure manière de sortir du conflit est d’accepter les deux positions : une pensée n’est pas « meilleure » que l’autre. Tant que je ne trouverai pas cet endroit de neutralité, je continuerai à imposer ma propre signification à ce qui se passe dans ma vie, et j’aurai toujours une sensation de manque, de « punition », d’injustice parce que je ne reconnais pas ma propre valeur (>methode 100%toi, rdv individuel).  Je sais maintenant que c’est la peur qui me fait sentir  « victime » du monde, des autres, de la vie. La peur, ma peur inverse la vérité. En tant que « victime », je ne contacte pas mon pouvoir créateur (pour aller vers le changement) et mon identité dans l’amour. Embrasser les deux parties ou bien aucunes. Être neutre et la vie (avec ses propres conditions) viendra à ma rencontre…

Ceci est un acte d’amour : pleine présence de mon entièreté, à mon entièreté, en ce moment même. La présence à moi, la bienveillance, l’amour transcendent toujours toute espèce de dualisme. L’amour ne prend jamais partie, il valide les deux côtés. Comprendre/Intégrer/Ressentir que je ne suis pas coupée de l’amour même si je ne me sens pas complète, en souffrance, en conflit,… (>Canalisation de groupe). Lorsque je vois le monde avec cette neutralité absolue, je comprends qu’il n’existe que comme un outil pour mon propre processus d’apprentissage.

De la théorie à la pratique :

S’ouvrir à l’intuition, c’est s’ouvrir à une autre perception du monde, c’est forcément se heurter à de vieux schémas, à des peurs anciennes qu’il faudra dépasser. Autant s’y préparer et se faire accompagner (>méthode 100%toi).

Si vous comprenez seulement les mots intention et confiance, vous avez la clé de l’intuition. Lorsque l’on veut poser ses questions, il est essentiel d’avoir une intention aussi claire que le cristal. De même, il est impératif d’avoir confiance que vous obtiendrez l’aide/la réponse dont vous aurez besoin. Cela demande du temps, de l’entraînement et de VALIDER les expériences lorsque vous agissez  sous l’impulsion de l’intuition.

Comment fait-on pour utiliser son intuition et avoir une foi totale en ces énergies qui nous entourent et les mettre à notre service ? >Webinaire 1x/mois et atelier intuition 29.03.2020 : inscription sur le groupe fermé « Wébinaire Intuition & Plus… » via la page fb 100%toi